07/08/2009

Que faire avec un doctorat en chimie ?

La chimie est un vaste domaine qui couvre d'ailleurs trois sections (31, 32 et 33) au CNU (Conseil national des universités). Aussi, est-il difficile de vous dire précisément que faire avec votre doctorat en chimie. Néanmoins si vous souhaitez intégrer un centre de R&D dans une industrie chimique en France, autant vous attendre à galérer.
  1. Il y a seulement trois grands poids lourds indutriels en France : L'Air Liquide, Arkema, Rhodia + SNPE, Dynaction
    Vous aurez probablement plus de possibilités chez nos voisins européens.

  2. En Allemagne : Bayer, BASF, Wacker Chemie, Linde, Lanxess, Symrise, Altana, Cognis Deutschland, Süd-Chemie, Fuchs Petrolub, K+S, Balda
  3. En Grande-Bretagne : Johnson Matthey, Ineos, Croda International, Yule Catto, Thomas Swen, Innova Films, Elementis, Victrex, Dyson
  4. Si vous voulez rester dans un pays francophone, n'oubliez pas Solvay, Umicore, Recticel, Prayon (Belgique)

  5. Enfin, vous pouvez aussi quitter la R&D dans l'industrie chimique. Des docteurs ont osé le faire et ils ont témoigné de leur forfait dans Docteurs&Co et sur ce blog !
Source : DG Recherche de la Commission européenne, octobre 2008 (PDF)

4 commentaires:

Anonyme a dit…

les industries petrolieres (total), pneumatiques (michelin), siderurgiques (arcelor) et pharmaceutiques (sanofi-aventis) sont aussi demandeuses de chimistes en R&D. Il est donc faux de dire que la France ne comprend que 3 grands groupes industriels. On pourrait aussi citer d'ailleurs l'industrie des materiaux (st-gobain) ou d'autres comme rhodia.

Toutefois il est exact que nos voisins europeens (et surtout l'Allemagne) ont une industries chimiques plus developpee que la notre

Evelyne Jardin a dit…

Merci pour vos précisions. Je ne pensais qu'à l'industrie chimique stricto sensu. Dans votre perspective (la R&D dans l'industrie),j'ajouterai le secteur de la cosmétique. Et puis les essais cliniques accueillent volontiers des chimistes.

Emm a dit…

D'autre part il ne faut pas oublier qu'il existe (encore) en France quelques dizaines ou centaines de PME et start-ups dans la chimie et dans la pharmacie !

Evelyne Jardin a dit…

C'est vrai mais lesquelles ? Comment les repérer ?